Accueil du site > Ressources > Animation développement durable

Animation développement durable

Animation ludique sur le thème du développement durable pour les 8-17 ans


- Activité de groupe
Lieu : Activité éducative
Domaines : Activités intellectuelles, Divertissement,


Cette animation qui se décomposent en plusieurs jeux/activités a pour but de faire comprendre les enjeux du développement durable aux enfants et de les sensibiliser. La deuxième partie comprend plusieurs idées d’ateliers ou de jeux supplémentaires qui peuvent être mis en place sur ce thème. Le dernier sujet proposé, « difficulté de gestion d’un espace naturel » pourrait faire l’objet d’une fiche pédagogique séparée.

Durée de l’animation : 2 H 15 + Goûter 25 min = 2 H 40

(tableau à faire...)

Séquence Objectifs Mode d’apprentissage Durée
Présentation - Accueil - Pré-requis Faire connaissance avec le public Evaluer le niveau des connaissances des enfants - Introduire les bases et le concept du développement durable Affectif et cognitif 15 – 20 min
Jeu du progrès et du développement Faire comprendre la notion de progrès et de développement Sensori-psychomoteur et cognitif 20 min
Jeu des ballons Faire comprendre la notion de durabilité d’un objet ou d’un jeu en fonction de l’objet ou des règles du jeu. Parallèle entre règle du jeu et règle d’une société Sensori-psychomoteur 20 min
Durable pas durable : pour les petits A l’aide d’objet, de cartes représentant des objets ou des actions, introduire les trois volets du développement durable : économique, social et environnement Sensori-psychomoteur 20 min
Durable pas durable : pour les grands A partir d’un jeu de rôle ou d’un match d’impro, amener les enfants à discuter sur les avantages et les inconvénients d’actions ou d’objets durables ou non durables Sensori-psychomoteur et affectif 20 min
Activité recyclage et tri des déchets Faire comprendre l’utilité et le principe du recyclage Sensori-psychomoteur et affectif 20 min
Bilan :-les engagements- restitution et validation des acquis - Initier les enfants au sens de la responsabilité - Faire le point sur les connaissances abordées dans la demi-journée. Questionnaire Affectif et cognitif 15 min

Introduction Présentation (à adapter suivant l’âge des enfants)

Le développement durable, c’est quoi ? Equilibre entre les hommes, ses activités et la nature. Equilibre entre les pôle social, économie et environnement.

Shéma avec les trois pôles économie social et environnement avec les « jonctions » viable, vivable et équitable. et puis au milieu durable

JPEG - 9.3 ko
Schéma du dévelopement durable

Utilisation des ressource de façon rationnelle et raisonnable.

Imaginons un monde où chacun aurait sa voiture, mangerait à sa faim, serait raccordé à l’eau et à l’électricité… Imaginons un monde où chacun aurait le confort de vie que connaissent les habitants des pays occidentaux… Un rêve ? Sans doute. Selon les chiffres de l’ONU, 20 % de la population mondiale consomme 80 % des ressources naturelles : il faudrait d’abord apprendre à partager ! Surtout, ces ressources s’épuisent : qui n’a jamais entendu parler de la disparition progressive des forêts (déforestation), de l’épuisement des gisements de pétrole, de la pollution des nappes phréatiques (l’eau du sous-sol) qui fournissent, entre autres, l’eau du robinet ? Ces faits font partie d’une réalité que l’on ne peut plus ignorer.

Face à un tel constat, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut revoir notre façon de vivre, de consommer et concevoir un mode de développement qui pourrait être généralisé à la surface du globe et laisserait aux ressources naturelles le temps de se renouveler. C’est ainsi qu’est apparue, à la fin des années 1980, la notion de « développement durable ».

Source : http://www.savoirs.essonne.fr/secti...

Définition de l’ONU en 1987 : « un mode de développement qui s’efforce de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. » En clair : nous devons faire en sorte de laisser la planète dans un état tel que nos enfants puissent y vivre aussi bien que nous.

Quelques citations qui illustre bien ce qu’est le développement durable :

« On n’hérite pas de la terre de nos parent mais on empreinte la terre à nos enfants » « Il y a assez de ressources sur terre pour satisfaire les besoins de chacun, mais pas les désirs de chacun » « La liberté des uns s’arrête là où commence celles des autres »

les grands principes du développement durable :

-  Prévention : conseiller de rouler doucement en ville pour avoir le temps de freiner en cas d’urgence. Sensibiliser, informer.
-  Précaution : Quand on est pas sûr de quelque chose, qu’il y a peut-être un danger, on prend quand même des mesures pour prévenir des risques graves. Ex : téléphone portable, OGM
-  solidarité-équité (voir atelier « bonbons »)
-  évaluation : de temps en temps, on fait un bilan de la situation et des actions que l’on met en place et de leurs conséquences. Cela permet d’ajuster les actions en fonction des effets et des évolutions.
-  participation : tout le monde est concerné, chacun peut agir à son niveau. Proposer des idées ; exemple : Grenelle de l’environnement Ex : le tri des déchets

Jeux du progrès et du développement.

Matériel : Roue, fourche, train à vapeur, appareil électrique, voiture, ordinateur, stylo, papier, internet … Ou cartes représentant des objets.

Déroulement : proposer aux enfants de replacer des objets ou des cartes représentant des objets dans l’ordre chronologique d’invention. Discussion sur l’utilité de chaque objet et expliquer en quoi c’est un progrès. Expliquer ensuite ce qu’est le développement.

Jeux des ballons

Matériel : 2 ballons remplies d’eau de deux couleurs différentes, 1 ballon de foot en cuir.

Déroulement : Jeux avec deux façon de jouer

-  Jeux 1 : une façon qui dure : relais où on se fait passer le ballon bleu rempli d’eau au dessus de la tête vers l’arrière, tout le monde à la queue le le et une fois qu’on a fait passer le ballon, on passe à l’arrière de la file. (notion de « tout le monde participe, tout le monde est responsable, tout le monde met de la bonne volonté pour faire passer le ballon sans le faire tomber)
-  Jeux 2 : une façon qui ne dure pas : ballon rouge rempli d’eau, les enfants se mettent en cercle « ne le faites pas tomber, il n’y en a qu’un seul, mais vous devez vous le lancer et en même temps dire le nom de la personne à qui on le lance. » Le ballon finira par tomber. Il s’éclate , il n’est pas réutilisable, mais c’était drôle.

Bilan : le premier jeu permet de recommencer, et les enfants suivants pourront jouer. « Imaginez que ce soit la terre que l’on vont confie, si on en prend soin, on peut continuer à y vivre et vos enfants et petits enfants pourront continuer à y vivre » Le deuxième jeu était drôle mais on ne peut plus jouer (s’il y a qu’un seul ballon, c’était la règle) ; « imaginez que ce soit la terre que l’on vous confie ; la terre ne sera plus utilisable pour les suivants »

-  Jeux 3 : Utiliser un ballon de foot en cuir pour le jeu 2, dans ce cas peu importe le jeu puisque le ballon sera réutilisable après.

Dans ce cas, c’est le ballon qui change : cela permet d’introduire la notion d’objet durable et d’objet non-durable. Parallèle avec d’autres objets jetables (mouchoir).

Durable pas durable : pour les petits

Matériel : objet ou carte représentant un objet ou une activité ayant un lien avec les pôles social, économique et environnement :
-  usine
-  téléphone
-  un supermarché
-  le marché (social et économique)
-  Ecole
-  Association
-  Club de sport
-  aide pour les pauvres
-  ANPE
-  Parc naturel
-  Animaux
-  Arbres
-  Rivière
-  Lac

Déroulement : Classer chacun de ces thèmes, dans les pôles social, économique et environnement. Certains thème touche plusieurs pôles. Donner ensuite des exemples de développement durable qui touche les trois thèmes. ex : Projet Grand Lac, Lac du Bourget, Savoie.

Durable pas durable : pour les grands

Match d’impro :
-  un chef d’entreprise, un employé qui se plaint de mal au dos et l’assistante sociale de l’entreprise .
-  un chasseur, un promeneur, un écologiste, un agriculteur, un homme d’affaire qui veut faire un parc de loisir dans la forêt.
-  Responsable d’une association pour la protection de la nature, chef d’une exploitation pétrolière.
-  Essuie-tout contre éponge
-  2 frères et sœurs : 1 qui veut y aller en voiture , l’autre veut y aller en vélo (au club de sport)
-  …

Déroulement : donnez à 2, 3 ou 4 enfants un rôle. Ils doivent ensuite improviser. On peut les aider en leur donnant une première phrase.

Activité recyclage et tri des déchets

-  activité recyclage et tri des déchets :

Matériels : 8 bacs (en plastique) intitulés « verre », « plastique », « métal », « cartons d’emballage », « papier », « piles » « compost », « poubelle normale ». Divers déchets : bouteille en plastique, boite de conserve, cartons d’emballage, bouteille en verre, pile, brique alimentaire, peau de banane, film plastique, sac plastique, pot de yaourt, papier, enveloppe avec fenêtre en plastique (il faut découper le plastique si on veut recycler le papier de l’enveloppe.), bout de jouet en plastique

Déroulement : l’un après l’autre, chaque enfant prend un déchet et essaye de le placer dans le bon bac. Discuter avec les autres « est ce qu’il a fait le bon choix ? » Expliquer pourquoi c’est important de trier et de recycler. Expliquer la signification des logos de recyclage.

-  activité réutilisation d’un objet normalement destiné à la poubelle :

matériels : boite de conserve, bouteille en plastique, papier imprimé que d’un coté, chaussette trouée, …

déroulement : demander aux enfants « A votre avis comment peut on réutiliser ces objets au lieu de les jeter à la poubelle. » et « quelles sont les utilités de ces objets ? »

Bilan : les engagements

Matériels : feuille blanche ou imprimé d’un coté (?)

Déroulements : lire aux enfants chaque engagement qu’il peuvent choisir de prendre ou pas dans la vie de tous les jours. Chaque enfants prend sa feuille d’engagement et écris seulement ceux qu’il a envie de suivre et de respecter.

Liste des engagements :
-  trier ses déchets soigneusement
-  ne pas jeter ou laisser des ordures dans la nature ou dans la rue (mettre ses ordures là où il faut)
-  se déplacer à pied ou en vélo lorsque cela est possible.
-  réfléchir avant d’acheter quelque chose à la réelle utilité de l’objet en question
-  en hiver, je mets un gros pull et je baisse le chauffage. 18° est suffisant dans la pièce à vivre et 16-17°C dans la chambre à coucher.
-  J’éteins les lumière des pièces quand j’y suis pas. On met des ampoules basse consommation.
-  Je prends une douche rapide plutôt qu’un bain.
-  De temps en temps, j’achète « bio » ou « commerce équitable » en me demandant qu’elle est la signification de cet achat.
-  Dans ma famille, on prend l’habitude d’acheter local et de saison. (pas de tomate, ni de fraise en hivers !)
-  Je réfléchis à l’impact écologique (conséquences sur l’environnement) de mes actions (loisirs, choix personnels, choix professionnels, …)
-  Faire une réunion avec la classe et les enseignants pour réfléchir à des actions dans le sens du développement durable. Tout le monde peut proposer des idées.

Bilan : Quiz

Le développement durable, c’est quoi ?

Quels sont les trois « piliers » du développement durable ?

Les sacs plastiques sont ils recyclables ? que doit on faire pour en consommer moins ?

Pourquoi l’homme doit il changer son comportement ?

La sixième extinction, c’est quoi ?

Donnes trois exemples d’espèces menacées.

A quoi sert le compost ? quels sont les déchets que l’on peut y mettre ?

Donnes un exemple de « projet durable » .

Pourquoi prendre la voiture contribue au réchauffement climatique ?

Pourquoi doit on faire attention à nos achats ?

Donnes trois exemples d’énergies renouvelables.

Animation développement durable Source d’information et idées pour des ateliers supplémentaires

I. Atelier animaux

L’homme mange de la viande (il est carnivore) mais certains ont choisi de ne pas en manger : c’est un choix. On peut manger de la viande 1 jour sur deux ou 2 fois par semaine, c’est meilleur pour la planète. Elevage intensif pollue. Beaucoup d’animaux sur un espace trop petit polluent le sol et l’eau. Les animaux participent au réchauffement climatique par la production de méthane.

Respecter les animaux, c’est au moins leur donner un minimum d’espace. En plus la viande est forcement meilleur quand les animaux sont élevés en plein air et dans de bonnes conditions.

Comme le bétail se nourrit de céréales et bois de l’eau. Consommer un kilo de viande , revient à consommer 10 tonnes d’eau et 11 kilos de céréales.

Inégalité dans le monde : 1 indien consomme 5 kilos de viande par an, un chinois 45 kilos par an et un italien 80 kilos par an. (source : Si la Terre était un village de 100 personnes. sur une idée de Phillip M Harter de l’Université de Stanford, actualisée par les Humains Associés – 2003)

II. Atelier forêt

La forêt perd de l’espace chaque année dans le monde, surtout en Indonésie et en Amazonie. (ce n’est pas le cas en France et en Europe mais la progression en Europe ne suffit pas à compenser la régression de la forêt en zone intertropicale.) Quels sont les services rendus par la forêt ?
-  Abrite de nombreuses espèces (écureuils, renards, oiseaux, paresseux)
-  Stockage du CO2
-  Produit du dioxygène
-  Maintien du sol : lutte contre les mouvements de terrain
-  Régulation de l’eau : lutte contre les inondations
-  Protection contre les risques naturels : mouvement de terrain, inondation, et avalanche
-  Source alternative d’énergie : bois énergie (bilan carbone zéro)
-  Fonction récréative et touristique (cabane, cache-cache, …)

III. Atelier gestion de la ressource de façon durable

Gestion de l’eau chaude : « certains d’entre vous ont des ballons d’eau chaude chez eux ; votre maman vous a sûrement dit de laisser de l’eau chaude pour votre frère ou votre sœur, en prenant une douche rapide » ; « quand ya plus d’eau chaude , ce n’est pas très agréable de se laver » ; mais dans le cas de l’eau chaude, ce n’est pas très grave puisque le lendemain il y en a de nouveau. D’autres ressources comme les poissons, le pétrole, les forêts, sol et eaux … peuvent mettre des centaines ou des milliers d’années (mêmes des millions d’années pour le pétrole) pour se renouveler. « alors si vous laissez de l’eau chaude pour votre frère ou votre sœur, pourquoi ne pas en laisser pour vos enfants et petits enfants … »

1 paquet de bonbon : 2 solutions de gestion :
-  je mange tout aujourd’hui : ça me procure un grand plaisir mais après j’en ai plus pour les autres jours (en plus, je pourrais avoir mal au ventre.)
-  je mange un bonbon par jour ; c’est meilleur pour la santé et j’en ai pour plusieurs jours. (un petit plaisir tous les jours) Autre point : Si je partage avec les gens qui m’entourent parce que j’aimerais que les autres le fassent s’ils en avaient : du coup l’ambiance est meilleure. C’est le partage et la solidarité. Solidarité-équité Les pays développés partagent peu avec les pays pauvres et c’est souvent ce qui peut entraîner des tensions entre les pays voire des guerres.

20 % de la population mondiale vivent avec 86 % du PIB (des richesses mondiales) : illustration avec les bonbons.

Il serait préférable d’utiliser une autre « ressource » que les bonbons : les cerises par exemple.

IV. Atelier « les hommes réagissent un peu tard »

La planète est « abîmée » à cause de l’homme (quand je dis l’homme, c’est tous les habitants de la terre). Pour son confort et son bien-être, l’homme a pollué l’eau, l’air, couper la forêt… Maintenant, il se rend compte que c’est un problème pour lui parce qu’il a besoin de l’air, de l’eau et de la forêt pour vivre. maintenant il a décidé qu’il fallait faire quelque chose, qu’il fallait changer ses habitudes. Ça fait 15 ou 20 ans qu’il le sait et il n’arrive pas ou peu à changer ses habitudes. Pourquoi ?

Parce que c’est difficile de changer ses habitudes. Jeux à mettre en place au début de l’animation

Ex : vous êtes habitués à demander la parole en levant le doigt et en appelant « maîtresse » ; « maître », « monsieur ». Si on vous dit aujourd’hui, c’est très important pour prendre la parole maintenant il faut lever le coude et dire « je m’interroge » Plus tard, quand on va leur demander « vous avez des questions ? » ; Ils vont oublier de le faire. Et on pourra leur dire « vous voyez que c’est difficile de changer ses habitudes. »

Ou « marcher en pas chassé »

Parce que les hommes aiment garder leur confort ; ont des difficultés à renoncer à leur confort. Par exemple le confort de la voiture, alors qu’on pourrait marcher ou prendre le bus . « On vous a dit que manger des bonbons fait mal aux dents, vous êtes même peut-être déjà aller chez le dentiste où c’est pas très rigolo. Et pourtant vous continuez à manger des bonbons parce que ça fait plaisir. Et même si vous savez que avoir une carie ça fait mal, vous mangez quand même des bonbons. » « est ce que si on vous rappelle pas le soir de vous laver les dents , est ce que vous penser à le faire, c’est pas sûr … Et pourtant vous savez que c’est pour votre bien »

pour les adultes, c’est pareil : ils savent que des vacances au ski, ça a un impact écologique important (pollution de l’air, de l’eau ), mais on y va quand même parce que c’est leur plaisir. Avoir un 4X4, ça pollue plus qu’une voiture, mais c’est leur plaisir, leur confort.

Maintenant, il est urgent de changer nos habitudes et de renoncer à une partie de notre confort sans lequel on vit très bien quand même. Parce que ce qui est vital (eau, air, forêt, …) est plus important que le confort et les petits plaisirs.

V. Atelier catastrophe naturelle et changement climatique

Exemple de la tempête de 1999. Les phénomènes climatiques exceptionnels ont tendance à devenir plus fréquent depuis quelques années : inondation, tempête, cyclone, sécheresse… A cause du réchauffement climatique et donc à cause de l’augmentation des gaz à effet de serre. Qui viennent d’où principalement ? : Transport et industries.

Proposer aux enfants d’aller visiter un lieu où la tempête a laissé des traces.

VI. Plan du domaine à colorier

Notion de possibilité d’harmonie entre les activités de l’homme et la vie de la faune et de la flore.

Déroulement : a partir d’un plan schématique du centre de séjour, proposer aux enfants de colorier différents lieux représentant cette harmonie. Une couleur par lieu.

Production de bois Forêt Jardin cultivé Fumier Compost Mares Différents micro-écosystèmes : pierrier, mares, tas de bois, …

VII. Filtration de l’eau ?

Avec des bouteilles coupées installer différents filtres superposés (cotons, sables, graviers, Sur 100 habitants de la planète 16 n’ont pas accès à l’eau potable. 1 africain sur deux souffrent d’une maladie hydrique. Chaque année, 30 millions de personnes meurent des suites d’une épidémie ou d’une contagion due à la pollution des eaux. En France 95 % des points de mesures d’eau contiennent des pesticides.

VIII. jeux du développement durable

différentes actions à classer dans le durable ou non-durable :
-  utiliser sa voiture
-  trier ses déchets
-  utiliser un chauffe-eau solaire
-  prendre l’avion
-  manger du thon
-  manger des produits BIO
-  avoir un potager
-  utiliser des engrais chimiques
-  manger des fraises à Noël
-  utiliser les transports en commun
-  se déplacer à vélo ou à pied
-  faire son compost
-  arroser son jardin avec de l’eau de pluie
-  vacances au ski
-  mettre un pull au lieu de monter le chauffage
-  sur-consommation
-  sobriété
- 

IX. Difficultés de gestions d’un espace naturel : exemple : Zones humides ou espace forestier.

Richesse de la bio-diversité et complexité des enjeux.

Les zones humides sont souvent le lieu d’enjeux contradictoires et déclenchent des conflits d’acteurs. Leur caractère insalubre, leur lien avec des maladies comme la malaria, à relier au cycle de développement du moustique, a parfois amené à mettre en oeuvre leur assèchement. Comme elles sont convoitées par l’agriculture, appréciées comme territoire de chasse, ancrées dans les cultures locales, supports d’activités économiques traditionnelles, leur gestion nécessite souvent un arbitrage entre des intérêts divergents. Leurs intérêts dans la régulation des flux d’eau, la richesse biologique du milieu en terme de biodiversité, leur caractère esthétique, leur valeur touristique et bien d’autres arguments plaident en faveur de leur préservation. Les critères gouvernant les décisions ont évolué au cours du temps et témoignent d’une variation des options de développement. Quelles que soient les solutions choisies, lorsque ces décisions sont imposées de façon autoritaire, elles s’avèrent souvent peu durables ; mieux négociées dans une démarche participative, elles ont plus de chance d’être efficaces ; c’est aussi cela, le développement durable. (Source : Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche)

De la même manière, la forêt présente de réelles difficultés de gestion. Les enjeux sont multiples. (biodiversité, stockage du CO2, production de bois, protection contre les risques naturels, espace de loisir, espace de chasse, …)

Idée : trouver un espace que les enfants pourraient gérer de différentes manières (comme un tas de bois ou une piscine) pour faire comprendre les difficultés de gestion.

Exemple : un terrain vague utilisé par des groupes d’enfants, les uns pour jouer au foot, les autres pour faire du vélo de cross. Ceux qui font du vélo construisent des bosses pour réaliser un circuit de vélo. Les autres ne peuvent plus jouer au foot !

Idée de jeu : sur une planète inconnue du nom de Harmonia, Il n’existe qu’une île à la surface limitée et aux ressources limitées (arbres, fruits, animaux, roches, eau, …).

Plusieurs populations ou tribus se retrouvent sur cette île (les humains, les robots, les elfes, les ogres, …).

Répartir les enfants en équipes, chaque équipe correspondant à une tribu. Chaque tribu a des besoins et des habitudes (alimentaires, culturelles, …) très différents.

Un animateur par équipe explique à chaque tribu quels sont leurs besoins et leurs habitudes de manière à ce que les autres équipes n’entendent pas.

- Première étape : chaque tribu prépare une organisation en fonction des ressources, de leurs propres besoins/habitudes et des consignes des animateurs. Il faudra aussi élire un maire ou un représentant pour chaque tribu.

- Deuxième étape : toutes les équipes se retrouvent et chaque maire présente l’organisation et les futurs projets de sa tribu.

- Troisième étape : les animateurs aident les enfants à repérer les sujets où les avis divergent et posent problèmes.

Exemple : les robots ne boivent pas d’eau mais doivent absolument refroidir leur moteur une fois par jour dans de l’eau froide d’un lac situé en amont de la seule rivière. Et cela a pour effet de rendre l’eau non potable.

- Quatrième étape : les tribus font une nouvelle réunion entre eux. Ils discutent des problèmes relatifs à la gestion très différente de certaines ressources ou à l’utilisation très différente de certains espaces. Ils essayent de trouver des solutions dans l’objectif de satisfaire tout le monde et d’être juste. Tout le monde peut donner son avis. Le maire rassemble les propositions sur une feuille.

- Cinquième étape : Réunion générale : les maires expliquent les proposions. Discussion avec tout le monde (utilisation du bâton de parole). Les animateurs les aident à trouver des solutions de gestions durables.

Les gagnants sont ceux qui ont proposé les meilleures propositions dans un objectif de développement durable.

Pour ce jeu, il est préférable que les enfants aient été initiés au développement durable.



Jerome MATHEY, Samuel BENOIT DE COIGNAC,
date de publication : 11 mars 2008,
date de dernière mise à jour : 15 février 2013


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 77 articles :