Accueil du site > Ressources > L'araignée : la reine niée

L’araignée : la reine niée

Fiche pédagogique d’activités permettant une approche progressive et une vision nouvelle des araignées.

Photo : gasteracantha arcuata







Les véritables phobies ne touchent qu’un faible pourcentage de la population. Pourtant, une aura néfaste tourne autour des araignées, se transmettant de générations en générations, alternant les « touche pas ça pique ! » et les écrabouillages sans autres formes de procès…

L’ARAIGNÉE : LA REINE NIÉE

INTRODUCTION :

Pire que méconnues, les araignées sont mal connues, ce qui entraine fausses croyances mais vraies peurs tant cet animal suscite de répulsion. La crainte des araignées est bien plus grande que celle des guêpes qui sont pourtant responsable de cent fois plus de morts dans le monde par an (4 pour les araignées contre 400 pour les guêpes). Les araignées sont des animaux qui ne sont pas agressifs par nature, elles ont tendance à fuir l’homme et à ne mordre que pour se défendre. Si certaines sont noires et velues, la grande majorité possède couleurs chatoyantes et formes délicates ! Alors pourquoi tant de peur ? Est ce simplement à cause de l’éducation ? Les parents transmettant cette crainte à leurs enfants (même inconsciemment) grandement aidé par la littérature et le cinéma, mais peut-être y a t’il aussi un facteur ancestral ?

Nous avons donc peur des araignées, sans pour autant connaitre leur utilité et leur rôle dans le monde du vivant. Or, les craintes ont pour source l’ignorance. Ces activités vont permettre au public (quel qu’il soit) d’être sensibilisé au monde du minuscule et de comprendre son utilité ce qui permettra de prévenir cette peur infondée.

ENJEUX ET BESOINS :

- Objectifs : Ouverture d’esprit sur la vie qui se passe à nos pieds / Prise de conscience de l’utilité des arthropodes et notamment des arachnides / Apprendre à observer, identifier, classer / Prévenir la crainte des araignées.

- Besoins matériels : flacons avec système de ventilation / loupes / plaquettes d’identification voir exemple joint trouvé sur animateur-nature.com / livres d’identification / vivarium (ou quelque chose s’en rapprochant) / aspirateur à bouche (la construction peut servir d’activité) / drap blanc...

- Autre besoin : L’animateur présent doit être convaincant ! Même s’il n’a que peu de connaissances sur les araignées, s’il les manipule sans problème, le message passera mieux. L’activité ne peut fonctionner avec un encadrant qui a des appréhensions vis à vis des araignées.

ACTIVITÉS POSSIBLES :

Ces activités doivent être réalisées dans une approche assez généraliste au départ pour ensuite cibler de plus en plus sur les arachnides puis sur les aranéides. Une évolution progressive permettra de ne pas paniquer les potentiels phobiques. Dans l’idéal, le public devra partir sur les activités sans même savoir qu’elles seront sur les araignées mais juste sur la découverte d’un animal mal aimé.

1) Découverte : Grand jeux : partir à la recherche d’un animal.

- Organisation : Former des équipes de 2 ou 3 (ce permet qu’il n’y ait personne en retrait) qui partiront en décalé.

- Objectifs : Faire preuve de réflexion, découvrir des anecdotes et des records sur un animal.

- Déroulement : Le public part sur un jeu de piste à la recherche d’un animal qu’il ignore. Au fur et à mesure du parcours, des indices sont trouvés, chaque indice comporte une information sur les araignées (codée plus ou moins difficilement) et le lieu du prochain indice. L’indice peut-être rédigé sur une feuille dont le verso représente un abdomen d’araignée fortement zoomé (ce qui permettra aux personnes de trouver les motifs jolis sans encore se douter qu’ils appartiennent à des araignées !) Voir document joint

Le dernier indice donne les coordonnées précises d’un lieu choisi au préalable, de préférence en sous bois, pour enchaîner sur l’activité suivante.

2) Observation : La fenêtre sur le sol.

- Objectif : Prendre conscience de toute la vie qu’il y a sous nos pieds.

- Déroulement : En sous bois (endroit où le sol est le plus riche) creuser proprement un trou de 15 à 20 cm de profondeur, et observer, tout simplement ! Laisser les personnes identifier un maximum d’animaux tout seul puis les aider, pourquoi pas en distribuant des plaquettes d’identification. Suite à l’activité, n’oubliez pas de remettre les mottes de terres à leur place, si c’est bien fait on ne doit même pas voir qu’un trou à été fait !

- Commentaire : Les araignées trouvées sous terre ou au ras du sol sont généralement de petite taille. Par exemple l’araignées loup (Pardosa lugubris) mesure 4 à 6 mm et est présente sur le sol (en très grande quantité !) du début du printemps à la fin de l’été. Cela va permettre de faire une première approche physique avec les araignées en essayant, par exemple, d’en attraper une dans un flacon (une araignée est toujours moins impressionnante quand elle ne galope plus ! ).

3) Manipulation : Chasse.

- Objectif : Apprendre à identifier et classer, à manipuler sans craintes et à utiliser du matériel.

- Organisation : Reformer des équipes de 2 ou 3 (en variant binômes et trinômes, essayer de mettre ensemble des personnes qui semblaient à l’aise et des personnes moins à l’aise).

- Déroulement : Distribuer flacons et aspirateurs à bouche et former un coin identification, ce qui permettra d’avoir un œil sur les groupes et sur les trouvailles. Les arthropodes paraissant les plus intéressants seront à conserver pour la prochaine activité. Tourner de groupes en groupes permettra d’aider ou conseiller et en parallèle repérer ou capturer quelques plus grandes araignées. L’été, les argiope frelon (Argiope bruennichi) sont très facilement repérables (elles font de grandes toiles dans les hautes herbes). Ces araignées sont inoffensives, très colorées et relativement calmes, elles peuvent donc être manipulées à mains nues. A la fin de l’activité, proposer aux personnes une observation de grande araignée et pourquoi pas une manipulation. N’oubliez pas de conserver uniquement les spécimens dont vous avez besoin pour l’activité suivante, relâchez tout les autres !

4) Compréhension : Conception d’un vivarium.

- Objectif : Comprendre et observer de quelle manière une araignée chasse et par la même occasion, comprendre son utilité (meilleur insecticide au monde !) Apprendre à remplir et à s’occuper d’un vivarium.

- Organisation : Former des équipe qui auront la charge du vivarium pendant une journée.

- Déroulement : Reconstituer l’environnement dans le quel à été trouvé l’araignée dans le vivarium. Attention aux espèces mises dans le vivarium, certaines ne peuvent pas cohabiter et s’il y a trop d’araignées ou qu’il n’y a pas assez à manger, elles se mangeront entre elles. Ne pas oublier de vaporiser le vivarium tout les jours et de relâcher tout le monde à la fin de la semaine.

- Commentaire : L’observation et le nourrissage des araignées pendant une semaine devrait apporter questions, réponses et, à terme, accoutumance à leur présence.

COMMENTAIRE :

- Pour créer les activités, j’ai voulu savoir quel était le degré de connaissance moyen des personnes sur les araignées. J’ai donc créé un QCM de 10 questions me paressant évidentes que j’ai proposé à un public allant de 5 à 68 ans. Je voulais savoir si les activités étaient à adapter différemment en fonction de l’âge du public. Le résultat du test a montré que les personnes les plus âgées n’en savaient pas plus sur les araignées que les plus jeunes ! Même sur les questions les plus basiques : L’araignée a t’elle 4,6,8 ou 10 pattes ? Sur 30 personnes, 18 ont répondu 6 pattes et 12 ont répondu 8 pattes. Avec des adultes des 2 côtés ! On peut donc en déduire que si les activités sont à proposer de manière différente en fonction du public, le fond, lui, peur rester le même.
- Sur l’échantillon de population observé, j’ai demandé, suite au test, comment ils voyaient les araignées : Sur 30 personnes, 15 on dit n’avoir aucune crainte, 13 une crainte et 2 phobique. Mais cette question a été posée sans réel test, il y a de grandes chances que parmi les 15, une bonne partie ne supporterait pas d’en toucher une.....]



Konan Le Breton,
date de publication : 28 février 2015,
date de dernière mise à jour : 19 mars 2014


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Documents à télécharger

Cherchez parmi 77 articles :