Accueil du site > Ressources > La communication clé de la Relation

La communication clé de la Relation

La qualité de la communication entre deux ou plusieurs personnes va avoir une grande influence sur la relation qui va se créer. Rencontrer l’autre c’est lui parler et aussi l’écouter. De nombreux éléments vont jouer un rôle important.







Une bonne communication apporte le succès à une rencontre.

 Pourquoi j’ai envie de vous parler de communication ?

A l’âge de quarante ans, j’ai fait une nouvelle rencontre qui a transformé ma vie. A partir de là, j’ai suivi une formation pendant plusieurs années avec un homme qui m’a transmis des connaissances très enrichissantes. Grâce à cela, j’ai commencé à regarder le monde autrement, comme si j’avais mis de nouvelles lunettes. Parmi ces enseignements, j’ai choisi de vous parler aujourd’hui de la communication.

 Qu’est-ce que la communication ?

La communication dont je veux vous parler, c’est l’action de communiquer, d’établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu’un. Pour établir une communication, le message doit être compréhensible pour le récepteur. Elle concerne tout ce qui se passe lorsque des individus entrent en interaction.

La transmission d’informations représente seulement une partie du processus de la communication. En effet, elle ne se limite pas à des paroles car c’est tout notre être qui communique, à travers une attitude, un comportement, un geste, un sourire, un regard, les vêtements que nous portons. En fait tout ce que nous sommes, ce que nous faisons communique avec le monde extérieur.

De plus, des mémoires inconscientes vont également intervenir bien malgré nous au cours d’une rencontre et peuvent amener à des réactions parfois incontrôlables. Communiquer c’est à la fois partager ce que l’on a en commun et gérer les différences qui nous séparent.

 Le besoin de communiquer

La communication est au coeur des rapports personnels, familiaux, sociaux, politiques. L’être humain vit en société, il a donc besoin de communiquer pour diverses raisons. Ce peut être simplement pour aller acheter son pain, demander de l’aide pour trouver une adresse, questionner un organisme pour avoir les informations dont nous avons besoin, exprimer notre amour à nos proches, transmettre des connaissances, échanger des pensées. Les motivations sont donc multiples.

La communication est fondamentale et essentielle pour l’homme. Que l’on se taise ou qu’on parle, tout est communication.

C’est un excellent moyen pour s’enrichir mutuellement en échangeant des idées, des expériences, des façons de voir les choses, en transmettant des connaissances. Certains vont l’utiliser pour convaincre, pour manipuler, pour séduire, pour influencer. Alors que d’autres choisiront plutôt un état d’esprit bienveillant, respectueux, encourageant, stimulant ce qui pourra générer une belle synergie entre les personnes.

 Comment fonctionne la communication ?

La communication entre deux personnes fonctionne comme la communication d’une radio par exemple, avec un émetteur et un récepteur qui pourront jouer ces rôles de manière alternative. C’est un échange. Donc pour qu’il y ait une bonne communication, il est indispensable de se retrouver sur la même « longueur d’ondes ». Sinon ça grésille ou bien ça ne passe pas !!!

Les deux rôles vont contribuer ou non à une communication efficace et de qualité. Il est donc essentiel que chacun soit responsable dans son rôle.

L’émetteur sera donc vigilant sur plusieurs aspects :

- choisir avec intelligence ce qu’il transmet,

- prendre le temps de créer un état de réceptivité chez son interlocuteur,

- savoir exprimer sa pensée de manière authentique,

- se mettre à la portée de la personne qui est en face de lui,

- observer les réactions de son interlocuteur afin de pouvoir rectifier ou compléter ses propos au bon moment si nécessaire.

Pour le récepteur, il est nécessaire de :

- savoir être présent pour écouter l’autre,

- concentrer son attention sur la communication elle-même,

- accueillir les informations telles qu’elle sont émises, sans jugement,

- vérifier sa compréhension, la transmission grâce à la reformulation ou le questionnement.

 Qu’est-ce qui peut rendre la communication difficile ?

Les difficultés possibles rencontrées sont nombreuses :

- les situations sont multiples et changeantes, souvent imprévisibles. Elles nous obligent donc à une grande souplesse et une grande capacité d’adaptation.

- les différences de culture, par exemple entre les pays, les régions, les peuples, les religions, nécessitent beaucoup d’ouverture d’esprit,

- le niveau de connaissance que ce soit dans le domaine pratique ou intellectuel, suivant l’évolution de conscience,

- les centres d’intérêts, car ce qui me passionne sera peut-être une prise de tête pour quelqu’un d’autre, et inversement,

- les goûts divergents et peuvent amener des difficultés pour faire des choix communs à un moment donné,

- les habitudes auxquelles nous sommes attachés et que l’on peut avoir tendance à imposer aux autres si on est persuadé que ce sont les meilleurs,

- quand il y a des intérêts financiers en jeu qui créent une compétition,

- le jugement, la critique non constructive,

- l’affectivité trop importante,

- la difficulté à s’exprimer,

- l’interprétation qui va déformer les propos énoncés,

- le langage,

- la prise de pouvoir,

- la manipulation,

- le mal être, l’agressivité,

- les croyances limitantes qui sont des prisons,

- le manque de clarté, de sincérité, d’authenticité.

La communication est donc l’apprentissage de la cohabitation avec les autres qui demande à chacun de se responsabiliser.

Accepter nos différences et en avoir conscience est source d’un enrichissement mutuel extraordinaire. Car l’interactivité peut apporter de magnifiques créations de tous ordres. A l’inverse, le rejet des autres entraine souffrance, guerres, destruction....

Nous avons tous des choix à faire, c’est notre libre arbitre.

 Comment pouvons-nous améliorer la qualité de nos communications ?

Une présence dans l’ici et maintenant que ce soit à nous-même ou à l’autre, aux autres est indispensable.

Le respect de soi en exprimant clairement et paisiblement nos besoins à notre interlocuteur. C’est par exemple apprendre à dire non ou signifier que nous ne sommes pas disponible à ce moment là.

Accepter que l’autre puisse penser, voir ou faire les choses différemment de nous, sans jugement, sans comparaison.

Se libérer de la dualité bien / mal car si je suis différent, ce n’est ni bien ni mal.

Jouer gagnant / gagnant sans rentrer dans le triangle infernal bourreau, victime, sauveur où tout le monde est perdant.

Reformuler les propos de notre interlocuteur pour s’assurer que nous avons bien compris ses propos, et si besoin le questionner pour obtenir des précisions. Cela lui permet éventuellement de rectifier ou atténuer le caractère excessif de son discours.

Être vigilant à ne pas interpréter, transformer, déformer ce que mon interlocuteur a voulu me transmettre.

Savoir écouter et aider l’autre à le faire en créant par exemple une atmosphère détendue. La qualité de l’écoute nécessite de supprimer les interruptions, les distractions. Elle demande de se rendre disponible, de mettre notre curiosité en éveil, concentrer notre attention, noter, observer.

Utiliser des questions ouvertes qui appellent des réponses larges, une explication, propose à l’autre d’exprimer sa pensée, pour ouvrir une discussion. Et des questions fermées qui entrainent une réponse brève par oui ou par non quand c’est nécessaire.

Ne pas s’identifier à un refus. Si l’autre me dit non à ce que je lui propose, il refuse ma proposition, il ne me rejette pas pour autant.

Avoir conscience que l’autre peut parfois jouer un rôle de révélateur par rapport à nous en venant toucher une zone sensible, souffrante et ainsi faire émerger des émotions enfouies. Ses mots, son attitude sont alors un simple déclencheur qui va réveiller des souvenirs pour nous.

Apprendre à utiliser le « je » pour exprimer quelque chose qui me dérange et parler de mon propre ressenti au lieu d’accuser l’autre avec le « tu » qui tue.

 Faut-il attendre d’avoir 40 ans ?

La communication devrait faire partie du programme scolaire dés l’enfance afin de favoriser au plus tôt des relations harmonieuses entre les êtres. Les enfants sont très réceptifs et apprennent très vite ce qui leur est enseigné.

Nous pouvons tous contribuer à ces prises de conscience et modifier notre état d’être afin de construire un monde de paix et d’harmonie.

C’est la responsabilité de chacun car la seule personne que je peux changer c’est moi-même. Et c’est par mon changement que mon environnement se modifiera naturellement.

Les photographies et schémas sont issues des sources autorisées, dans le cas où ces autorisations venaient à être invalidées, merci d’en informer l’auteur qui agira en conséquence


Ginette,
date de publication : 3 avril 2013,
date de dernière mise à jour : 3 avril 2013


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 77 articles :