Accueil du site > Ressources > Land Art - créer dans et avec la nature

Land Art - créer dans et avec la nature

Comment la nature peut-elle devenir un support d’intervention artistique ?


5-7 ans 7-9 ans 10-12 ans 13-15 ans 16-18 ans 18-25 ans Adultes - Activité individuelle - Activité de groupe - Activité d’extérieur
Lieu : Activité de loisir
Domaines : Activités manuelles, Activités intellectuelles, Jolis objets,
Participants : de 1 à 3’000 personnes !
Encadrants : 1 enfant ou adolescent peut encadrer seul cette activité

 Introduction

Pendant tout le Moyen âge, l’art se contente d’illustrer la nature par le paysage et sa représentation. On le schématise, on en énumère les différentes composantes. La Renaissance développera plutôt les portraits, et il faudra attendre les siècles suivants pour que le paysage inspire de nouveau les peintres du monde entier qu’ils soient classiques, romantiques, réalistes, impressionnistes, fauves… Puis, l’avènement de la photographie couleur sera l’une des causes du déclin de cette thématique, qui resurgira alors de manière plus abstraite.

Aux États-Unis, vers la fin des années 60, les artistes sortent des sentiers battus en donnant naissance au Land-Art. Par cette nouvelle tendance de l’art contemporain, il ne s’agit plus de représenter son environnement mais de l’utiliser comme outil de création. Les artistes quittent les musées et les galeries pour aller travailler in situ, avec et dans la nature. Ils utilisent des matériaux naturels (feuilles, terre, glace, bois, sable, rochers…), les agençant au sein même du paysage, donnant parfois naissance à des œuvres gigantesques.

- Ex : La peinture des montagnes du Tibesti par Jean Vérame.

JPEG - 35 ko

- Ex : La Spiral Jetty de 500m de long par Robert Smithson. Elle est devenue l’une des œuvres représentatives du Land Art. Exposée à l’érosion naturelle, à la désagrégation et à la désorganisation, elle met en évidence la notion d’entropie.

JPEG - 53.2 ko

Trois motivations à l’émergence de ce mouvement artistique contemporain :
- quitter le cadre trop contraignant de l’atelier
- s’opposer à l’aspect commercial de l’art
- prise de conscience écologique due aux années 60

Etant donné la localisation et le caractère souvent éphémère de ces travaux, le dessin, la vidéo et la photographie constituent des outils essentiels pour témoigner et montrer au public, parfois pour financer un projet. Pour certains artistes, les photographies constituent elles-mêmes des œuvres à part entière (Andy Goldsworthy, Nils-Udo, Yukio Nakagawa).

JPEG - 36.1 ko
GIF - 154 ko



 Matériaux

- Toutes sortes d’éléments naturels : végétaux, branchages, pierres, feuilles, fleurs, herbe, baies, mousses, lichens, faines, fruits, neige, glace…

- Sites : forêt, clairière, chemin, pré, l’eau…

- Supports : l’herbe, la mousse du pré, une étendue de neige, une vieille souche, un arbre couché, un lit de graviers, la transparence de l’eau d’une flaque, d’un bassin ou d’un ruisseau...

- Papiers, crayons pour les croquis.

- Appareils photographiques (jetables, films noir et blanc, numériques ou autres).



 Protocole - Démarche pédagogique

Après avoir compris la démarche des artistes du Land Art, on utilise la nature comme outil de création (matériaux naturels et/ou sites) pour des productions qui relèvent de la sculpture, de l’installation et bien sûr, de la photographie.

Les œuvres sont individuelles ou collectives, petites ou grandes, posées par terre, suspendues, flottantes, plus ou moins durables…

En travaillant toute l’année, il faut s’appuyer sur les particularités de chaque saison et des changements qui l’accompagnent (fleurs du printemps, baies de l’hiver, couleur des feuilles, arrivée de la neige…)

Cet art est également tributaire de la météo. La neige peut fondre très vite, la pluie, la brume, une rafale de vent peuvent suffire à tout compromettre.

JPEG - 176.8 ko

Landart en Polynésie réalisé pendant le séjour RAHUI
(Photo : Objectif Sciences International/Maxence LEVERGOS)

1. Préparation

- Sélectionner un site.
- Prise de photographies / dessins / croquis du lieu avant intervention. Eventuellement selon les différentes saisons, en variant les cadrages.
- Approche sensorielle du site choisi (couleur – odeur – bruit – matières – toucher).
- Collecte d’éléments naturels (en respectant l’environnement). Eventuellement collection, empreintes par frottage, inventaire…

2. Pratique plastique

- Réalisation de croquis et petites maquettes pour réfléchir aux propositions artistiques. Comprendre que le processus de création implique parfois un véritable travail de prospections, de repérages et d’expérimentations.
- Tirer parti de formes évocatrices présentes dans la nature et en accentuer les caractéristiques.
- Exploitation des caractéristiques et du potentiel plastique des éléments récoltés.
- Trouver des moyens de fixation naturels (bâtonnet, brindilles, caillou, gel…) et les intégrer à l’œuvre.

Donner des consignes très ouvertes. Pas de figuratif (pas de maison, bonhomme, soleil...) pour ne pas restreindre la créativité des enfants. Eviter de montrer des modèles.

Créer de cette manière est déstabilisant pour les enfants et pourtant c’est une véritable création avec d’autres médiums que le pinceau et la peinture. Ensuite, ils le feront naturellement, sur le chemin de l’école par exemple.

Inciter les enfants à jouer avec les couleurs, les matières, les formes... à utiliser différents styles (répétitions, alternances, quadrillages, accumulation, pavages, damiers, spirales, cercles concentriques, triangles…)

JPEG - 700.4 ko

JPEG - 682.4 ko

Une autre façon de faire des cristaux de neige : avec un couteau on enlève la neige et on remplit l’étoile avec de jolies feuilles. (Photos : Patrick Horber)

3. Représentation

- Travail photographique.
- Préparation d’une exposition.

Ici, la photographie permet de fixer des instants essentiellement éphémères pour les garder en mémoire et conserver les traces des différentes étapes du processus de création. L’image photographique sera documentaire, trace d’un travail. Elle pourra s’accompagner de légendes avec des indications géographiques, climatiques, impressions.

Pour les plus jeunes

- Réalisation d’une installation sans contraintes, avec les objets ramassés sur le chemin lors d’une ballade.
- Se familiariser avec les artistes et leurs œuvres.
- Réalisation d’une seconde production selon les principes du Land art, en utilisant des critères observés sur les œuvres (que des pommes de pin, beaucoup d’objets et très serrés).

L’occasion la plus favorable est l’automne avec la chute des feuilles. On peut par exemple limiter le nombre de feuilles et ajouter une condition (deux couleurs, jaune et rouge ; ou deux formes, chêne et fougères) en fonction des ressources locales.



 Conclusion

L’objectif de cette activité est, d’une part, d’aborder des notions plastiques pour développer la créativité et d’autre part, d’apprendre à observer l’environnement qui nous entoure, comprendre le monde minéral-végétal-animal, et ainsi être capable de se positionner dans un quotidien respectueux du milieu naturel.

Objectifs artistiques

- Se familiariser avec un courant artistique contemporain.
- Jouer avec les formes, les couleurs et les matières. Organisation d’une composition dans l’espace.
- Accepter le caractère éphémère de l’œuvre.
- Bien comprendre le rôle essentiel de la photographie.
- Développer la créativité, l’imagination.
- Favoriser le travail de groupe.
- Eveiller la curiosité, le regard critique.

Objectifs naturalistes

- Prendre du plaisir à découvrir la nature, avoir un regard différent sur l’environnement.
- Prendre conscience de la notion de paysage, découverte sensorielle de l’environnement, apprendre à observer.
- Acquérir des notions naturalistes (arbres, cycle de l’eau, faune, paysage…).
- Découvrir et valoriser un site proche. Sensibiliser à l’environnement immédiat et à la part de nature qui le compose.
- Réfléchir à l’impact de l’homme sur l’environnement. Savoir laisser une trace sans détériorer.
- Réfléchir à l’action des phénomènes naturels (érosion, action du vent…) et des cycles de la nature (croissance, biodégradation, saisons…).

JPEG - 525.9 ko

Landart en Auvergne réalisé pendant le séjour PERCEPTION
(Photo : Objectif Sciences International)

 Pour aller plus loin

Références artistiques : Richard Long, Christo, Smithson, Morris, Nancy, Goldsworthy, Oppenheim ...

Livres d’art
- Andy Goldsworthy crée avec la nature. A.Goldworthy, Ed. Anthèse, 1987
- Pierres/Bois/Mur/Arches. A.Goldsworthy, Ed. Anthèse
- Le travail Jean Verame. G.Durozoi, Ed. Skira
- De l’art avec la nature. N.Udo, Éd.Wienand, Cologne, 1999
- Land Art. G.A. Tiberghien, Ed. Carré

Pédagogie
- Artistes de nature : pratiquer le land art au fil des saisons. M.Pouyet, Ed. Plume de Carotte, 2006
- Esthétique et environnement. A.Rutily, Ed. Nathan pédagogie, coll. Vivre à la maternelle, 1994

Dans le web
- Atelier Landart (site en allemand) : http://www.landart.de/
- Site d’artiste Robert Smithson (en anglais) : http://www.robertsmithson.com/earthworks/ew.htm
- Le territoire dans l’art des années 60 : http://territoiresinoccupes.free.fr/art/accueil.html
- La nature dans l’art contemporain : http://arcotheme.chez-alice.fr/thnat.html
- Landart, atelier multimedia de l’espal : http://www.landart.espal.net/?page=zimagier



Emilie GUYONNET, Hanna KLEINE-WEISCHEDE,
date de publication : 9 décembre 2009,
date de dernière mise à jour : 9 décembre 2009


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 39 articles :




Les concepts abordés
sur cet article

Land Art, Esthétique du lieu,