Accueil du site > Ressources > Recettes à la Chlorophylle

Recettes à la Chlorophylle







Salade verte, tomates, pommes de terre, aubergines ... bien sûr que ce menu n’a rien d’original !!! pour égayer ces déjeuners tous pareils, rien de mieux qu’une belle promenade le long du chemin que, de l’arrière de la maison, s’avance dans le bosquet et enfin atteint la mer ...

‘Mais comment ?? !! nous ne sommes pas assez affamés ?! Une promenade, si belle soit-elle, ne fera que aggraver la situation !’

Le soleil est assez chaud dans ce début du printemps pour convaincre aussi les estomacs plus aguerris à accepter la proposition inhabituelle ... sacs à dos ... Allons !

JPEG - 2.8 Mo

Le jaune éblouissant du oxalis attire immédiatement notre attention : comme s’il disait « mangez moi ! »

JPEG - 650.9 ko
Oxalis pes-caprae

Vite fait. Cueillie une longue tige, il suffit de mordre la base pour sentir la bouche pétillante comme si on buvait une boisson gazeuse, ou un citron, ou du jus d’orange !! C’est l’acide oxalique que lui donne si tant de goût ! Et pensez-vous que le même acide, une fois libéré dans le sol, est mortelle pour les plantes voisines ! Avec l’été, le bulbe séchera, se mélangera au sol, et l’année prochaine nous ne trouverons que oxalis sur notre chemin !

Ce serait dommage, parce que un peu plus loin, là où la terre devient plus aride, voici une tache bleue mer : la bourrache ! Ayons l’observé de plus près : est velue, en effet, elle semble presque épineuse. Comme une ortie....

JPEG - 658.3 ko
Borago officinalis

‘Tu ne voudras pas que nous mangeons une plante à épines ??!!’

Mais non ! Je mets le tiges et les feuilles dans une torchon, je l’écrase bien, et il ne reste plus un poil droit. On doit juste tout couper en petits morceaux, battre les oeufs avec un peu d’huile et sel, mélanger tout et le jeter sur la poêle chaude : voilà une omelette comme vous l’avez jamais gouté !

‘Et les fleurs ?! Ils sont si beaux ! On les jettera pas ?’

Bien sûr que non ! Avec leur bleu intense ils vont transformer une salade en un flamboiement de saphirs et émeraudes !!

Juste au-delà, sur les bords d’un vignoble, c’est le tour du rose : la mauve, avec ses fleurs voyantes et gaies, et ses feuilles rondes qui nous rappellent un coeur grassouillet.

JPEG - 721.4 ko
Malva sylvestris

Un vrai régal pour le palais, permettra d’enrichir le goût et la couleur de notre salade déjà bariolée. Uhm...mais préparez-vous à la recherche d’un coin tranquille, parce que la mauve et la bourrache contiennent beaucoup de mucilage.

‘Qu’est-ce que c’est un mucilage ?!’ Demanderez-vous, avec la bouche encore pleine.

Le mucilage est comme un gel, et est utilisé par la plante comme une éponge : elle absorbe l’eau quand il pleut, pour pouvoir l’utiliser au cours des périodes chauds et secs. Vraiment ingénieux ! Dans notre intestin le mucilage absorbe les liquides, absorbe, absorbe et gonfle, gonfle gonfle jusqu’à ce que...sera nécessaire courir à la toilette pour faire "la grande ! ». ‘Ahhh, quel soulagement !’ Et même si vous la faites derrière un arbre...c’est que du naturel !

Mais pas tous les délices se trouvent si facilement ...

JPEG - 114 ko
Allium triquetrum

bien caché sous la terre, les jeunes bulbes d’ail ont l’air encore endormi quand on les déracine attentivement. Ils sont si délicates qui peuvent être consommés crus, ou pourquoi pas ? sautés dans un peu d’huile d’olive peut rendre nos omelettes de bourrache un vrai repas de roi ! C’est sûr, le souffle qui reste dans la bouche n’est pas le meilleur, et pas par hasard : comme notre compagnon de marche, même les parasites intestinaux, les champignons et les organismes mangeurs de plantes n’aiment pas l’odeur de l’ail, donc la plante est protégée contre les prédateurs, et nous, nous sommes protégés contre des nombreuses maladies !

Après tant de marche nous méritons absolument une gourmandise...ouvrez bien les yeux, parce que, bien camouflés grâce à leur tendre couleur verte, se trouvent les jeunes pousses d’asperge, à mi-ombre parmi les arbustes.

JPEG - 331 ko
Asparagus acutifolius

Quelqu’un tord le nez...et pourtant les asperges sauvages, mangés crus, vous ne les avez jamais essayé !! Ils sont croquants, sucrés et très savoureux !!!

Mais zut ! quand nous irons faire pipi nous nous souviendrons bien de n’avoir mangé, parce que le pipi sentira bizarre, en ressemblant à du foin ou de bois...pourquoi ?! Le jeune asperge a besoin de beaucoup de nourriture pour bien grandir, et en cette saison il est en train de absorber du sol, par ses racines, de grandes quantités de minéraux. Pour ne pas être mangé par certains coléoptères gourmands, il produit de nombreuses substances désagréable pour les insectes, dont certains contiennent du soufre et voici l’origine de cette odeur inexplicable ! Heureusement il ya aussi un côté positif : au passage dans notre corps, les produits du asperge purifient le sang et les reins. En d’autres termes...manger les asperges nous fait tous faire une belle douche intérieure !

Attention tout de même, de ne pas exagérer.

Comme toutes plantes alimentaires, même les asperges , la mauve, la bourrache, l’ail et l’oxalis peuvent devenir dangereux se ils sont consommés en grandes quantités. Un bon conseil qui se applique à tout : même manger un paquet entier de bonbons délicieux donnerait grand mal au ventre !

Maintenant que nous avons le ventre plein, nous nous méritons un ravissante après-midi de détente !

Peut-être que on pourra aussi retirer les bonnets et se mouiller les pieds sur la rive...avec la réserve d’aliments sains et salutaires que nous avons fait, nous ne risquons certainement pas de tomber malades !

JPEG - 1.8 Mo


Francesca PONZIO,
date de publication : 11 mars 2015,
date de dernière mise à jour : 11 mars 2015


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 77 articles :