Accueil du site > Ressources > Comment gérez-vous les conflits ?

Comment gérez-vous les conflits ?

Voici un petit test de « personnalité » qui vous aidera à identifier votre attitude spontanée vis à vis des conflits.







Le Thomas Killman Conflict Mode Instrument (TKI) est un outil qui permet, suite à quelques questions simples, de vous situer personnellement dans votre manière de résoudre les conflits. Vous en avez ici l’une des nombreuses variantes. L’original est peu accessible car les grandes entreprises s’en sont emparées pour la formation en marketing ! C’est un outil qui est parfois donné aux stagiaires BAFA, afin d’appréhender les différentes attitudes à avoir et leurs conséquences.

 Préparation :

Munissez vous d’un papier, d’un crayon et d’une calculatrice si vous n’êtes pas fortiches en calcul mental...

 THE TEST :

Afin d’identifier de quelle façon vous gérez les conflits, il suffit d’attribuer une note de 1 à 4 à chacune des affirmations suivantes, selon qu’elle vous corresponde ou non. Selon les critères suivants :

- 1 : Très peu probable
- 2 : Peu probable
- 3 : Probable
- 4 : Très probable

Reportez à chaque vous votre évaluation pour chaque phrase sur le papier, nous ferons les scores à la fin.

Vous pouvez par exemple procéder comme ceci :

Scores
Numéro de la question Score
1 1 à 4
2 1 à 4
... ...

Prêts ? 3, 2, 1... partez !

- 
- 1 Je me montre généralement ferme dans la poursuite de mes objectifs

- 2 J’essaie d’imposer mon point de vue

- 3 Je suis prêt à faire des concessions

- 4 J’estime qu’il ne vaut pas la peine de s’inquiéter des différences d’opinions

- 5 J’essaie de parvenir à une position intermédiaire entre la mienne et celle de mon vis à vis

- 6 Lorsque j’entame une négociation, j’essaie de tenir compte des désirs de l’autre partie

- 7 J’essaie de démontrer la logique et les avantages de mes points de vue

- 8 Je préfère toujours discuter franchement et ouvertement d’un problème

- 9 J’essaie d’aboutir à une combinaison équitable de gains et de pertes pour les deux parties

- 10 Je tente de résoudre immédiatement les divergences qui apparaissent

- 11 J’essaie d’éviter de me retrouver dans une situation désagréable

- 12 J’essaie d’apaiser les sentiments de mon interlocuteur pour préserver nos bonnes relations

- 13 Je m’efforce de mettre rapidement en lumière toutes les préoccupations et inquiétudes

- 14 J’évite parfois d’avancer des opinions susceptibles de créer des controverses

- 15 J’essaie de ne pas froisser autrui

Certains des tests comportent jusqu’à 30 questions, mais avec ça, vous aurez déjà un bon aperçu.

 Calcul des scores :

Ce test regroupe les résultats au travers de cinq modes de résolution différents. Comptez vos points !

Prenez votre résultat pour les questions 3, 5 et 9, faites en la somme. C’est votre score COMPROMIS (partage)

Prenez votre résultat pour les questions 4, 11 et 14, faites en la somme. C’est votre score ESQUIVE (retrait)

Prenez votre résultat pour les questions 6, 12 et 15, faites en la somme. C’est votre score ACCOMMODATION (Apaisement)

Prenez votre résultat pour les questions 1, 2 et 7, faites en la somme. C’est votre score AFFRONTEMENT (compétition)

Prenez votre résultat pour les questions 8, 10 et 13, faites en la somme. C’est votre score RESOLUTION (collaboration)

« Mais, ça ne veux rien dire tout ça ! » Pour mieux comprendre, référez vous aux résultats ci-dessous :

 Votre résultat :

Si vous avez plus de points pour...

- LE COMPROMIS.

Vous « coupez la poire en deux », il n’y a pas réellement de perdant au conflit... mais pas réellement de gagnant non plus ! Chaque personne obtient partiellement satisfaction. Cette attitude, intermédiaire entre autorité et collaboration est utile lorsqu’on cherche un accord rapide et temporaire.

COMPROMIS
1/2 Gagnant1/2 Perdant

-L’ESQUIVE.

Vous fuyez littéralement le problème. Tout le monde perd, le conflit n’est pas résolu et couve, au risque de resurgir plus tard. C’est une attitude non autoritaire, et non coopérative. Elle peut toutefois être utilisée si le problème est vraiment bénin (ex : « Brandon m’a piqué ma règle ! », pendant que deux enfants se battent violemment dans le couloir.)

ESQUIVE
Perdant Perdant


- L’ACCOMMODATION.

Non autoritaire et non coopérative, cette attitude donne raison à celui qui a tort. On tente de se focaliser sur les points positifs pour aplanir les points négatifs. On gagne la bataille en détournant un peu le problème dans une direction d’entente cordiale, mais on ne gagne pas la guerre de la rancune, qui peut être tenace ! Cette capitulation peut être employée si, par exemple, un enfant vient de vous insulter, du haut d’un arbre où il ne devait pas monter, mais vous passez outre car sur le moment, il est plus important que l’enfant revienne en sécurité au sol, que votre fierté personnelle. C’est un sacrifice pour vous sur le moment. Rien n’empêche de remettre le problème sur le tapis plus tard. Vous temporisez.

ACCOMMODATION
Perdant Gagnant

- L’AFFRONTEMENT

C’est une attitude autoritaire et non coopérative. Vous avez tendance dans cette configuration à faire valoir votre âge, votre autorité, votre expérience, votre place hiérarchique. Typiquement, on va utiliser cette position dans un cas où il faut agir vite et bien, ex : « C’est moi qui donne les ordres ici, descends de cet arbre immédiatement, la branche va craquer ! », ou prendre une décision qui, bien que bonne pour l’intérêt général, va être difficile à faire accepter aux enfants. (ex : personne ne veut passer le balai, on décide que le premier le fera le matin, l’autre le soir. C’est un décret irrévocable de l’animateur, donc l’autorité.) Ici vous êtes gagnant, mais eux sont tous perdants.

AFFRONTEMENT
GagnantPerdant

-LA RESOLUTION (ou COLLABORATION)

Autoritaire et coopérative, cette attitude s’attaque de front au conflit pour éviter qu’il renaisse. C’est une méthode longue et éprouvante, dans laquelle on va essayer de satisfaire les deux partis en dénouant le problème. Il faut en effet préserver la relation, tout en s’attaquant aux sources du conflit. Le but étant toujours de faire émerger les intérêts de chaque participant du conflit, et d’y trouver une solution intégrant le plus de paramètres possibles. Pour des problèmes graves, entre adolescents par exemple, c’est souvent le seul mode de gestion de conflits qui permet d’éviter que les crises ne se re-déclenchent régulièrement pendant toute la durée d’un séjour.

RESOLUTION
GagnantGagnant

Du fait de notre personnalité, nous allons chacun spontanément vers l’une de ces attitudes. Il faut savoir moduler en fonction des situations, du type et du motif de chaque conflit.

A votre tout de méditer sur vos résultats à présent !



elea,
date de publication : 19 juin 2012,
date de dernière mise à jour : 19 juin 2012


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 77 articles :